Cacao et Warana, plantes lointaines et chamaniques

Cacao et Warana pic

Article de Solen-Mukhande paru (avec coupures) dans Psychologie Magazine, mai 2018

http://www.psychologies.com/Bien-etre/Medecines-douces/Phytotherapie/Articles-et-Dossiers/Cacao-et-warana-guarana-mon-rituel-autour-des-plantes-chamaniques

Le Cacao et le Warana-Guarana, plantes lointaines et chamaniques au service du Vivant

L’intelligence des plantes : aborder la perception chamanique du monde végétal par la science, l’art et la méditation

« Les plantes sont des êtres vivants comme nous. Peu importe si des personnes le nient, mais elles ont leurs propres états de conscience. Nous arrivons à communiquer avec elles quand nous sommes en transe. Certaines plantes ne parlent pas tout de suite, elles le font plus tard dans tes rêves. Je vous le dis, les plantes parlent. » (Agustin Kajekai, tradipratitien du Peuple Shuar) En Amazonie, la parole de l’ancien doublée de l’intuition innée de l’être humain vivant en symbiose avec son environnement ne laisse pas de place au doute quand il s’agit de considérer l’intelligence des plantes. Ici en France, il nous faut sortir des sentiers battus pour envisager la communication avec des plantes intelligentes. Mais peu à peu, les visions convergent…

En mars 2013, Sciences&Vie et FranceCulture, synthétisent les avancées scientifiques pour le grand public sur la puissance du végétal : les plantes peuvent communiquer entre elles, reconnaître leur congénère, nourrir leur progéniture, garder des évènements en mémoire… Mais ont-elles un cerveau ? En mai 2017, le Parc Floral de Paris accueille le 1er Festival international de Musique des Plantes : c’est par l’art et la musique que le public s’éveille à la magie du monde végétal. Une communauté italienne renommée, primée par l’Onu comme modèle de société durable, y est représentée : Damanhur apporte avec elle ses machines (www.musicoftheplants.com) permettant de transformer les fines vibrations électriques des plantes et de créer des concerts live de plantes, accompagnés de musiciens sereinement méditatifs… Un événement étonnant et touchant qui donne confiance en la réconciliation sensible de l’humain avec sa planète.

En changeant notre qualité de perception du monde, par l’art et la musique, également par des pratiques de méditation (Mindfulness, Vipassana, Kundalini Yoga…) que nous adoptons de plus en plus en en Occident, il nous est possible d’appréhender la vision du chamane. L’approche énergétique, vibratoire et « quantique » de la réalité permet de communiquer directement, simplement et efficacement avec les esprits de la Terre et du Ciel. Et d’entendre du Cosmos et des Plantes elles-mêmes la nourriture et la guérison dont elles sont porteuses pour l’humain. Alors vous aussi, n’hésitez pas à rechercher ce lien avec le Vivant, la Vie et la Santé, au travers de la communication directe avec le monde végétal ! Pour vous aider dans cette reprise de contact avec notre Terre Mère et ses règnes enchantés, je vous parlerai de 2 plantes, qu’on appelle « superaliments » car on sait déjà leur apport nutritionnel exceptionnel – et car aussi, parler de ces plantes d’une manière « médicinale et chamanique » nécessite de changer de paradigmes de réalité !

IxCacaoByGingerStrivelli

Le Cacao et le Warana-Guarana aux côtés de l’Humain : reconnaître la place centrale de ces plantes dans les traditions plurimillénaires

Le cacao et le guarana contiennent de nombreux composés chimiques uniques et puissants qui en ont fait la base de produits de grande consommation très attractifs – et considérablement addictifs – comme le chocolat et différents sodas ou compléments alimentaires pour le guarana. Nous reviendrons plus bas sur l’importance de la traçabilité pour la consommation de ces plantes, afin qu’elles nous fassent vraiment du bien et non du mal. Mais d’abord, tournons-nous vers ce qu’en disent les traditions plurimillénaires qui ont découvert et conservé la connaissance de l’usage de ces plantes, en en observant les effets sur leurs communautés, pendant de multiples générations.

On trouve dans les mythes des civilisations la valeur intrinsèque que celles-ci attribuent aux formes qui composent leurs univers. Pour les Toltec, le Cacao est amené sur Terre directement des royaumes célestes, par le Serpent ailé Quetzalcoatl : il est une nourriture divine par excellence, tellement divine que Quetzalcoatl est banni de ses paires pour avoir réalisé ce transfert contre-nature. Chez les Bri-Bri, une princesse, ayant réalisé la bonne action de servir un dieu, se voit transformée en Cacaoyer : avec ce mythe on comprend que le règne végétal tout entier est un objet de considération tel, qu’il surpasse le rang de l’humanité (il est plus honorable d’être un arbre qu’une princesse). Les Sateré Mawé nous emmènent encore plus loin dans la vision de ce lien insécable entre végétal et humain, avec cependant une hiérarchisation beaucoup moins claire de l’un à l’autre : les Sateré Mawé disent descendre d’un enfant, né de l’accouplement d’une femme originelle et d’un serpent ; ce sont les yeux de l’enfant ensemençant la terre qui donnent naissance au Warana, nom traditionnel du Guarana signifiant « principe de toute connaissance »…

« Mais vous ne vous portez point bien, vous n’avez point dormi ? Le chocolat vous remettra. Mais vous n’avez point de chocolatière ; j’y ai pensé mille fois. Comment ferez-vous ? » Lettre de Madame de Sévigné à sa fille, 11 février 1671

10507035_1729954190549297_8731293559812132429_o

Quelle consommation aujourd’hui ? Choisir des réseaux commerciaux qui respectent le Vivant

Lorsque nous consommons du chocolat aujourd’hui, il s’agit en général d’un cacao dont l’information chimique et vibratoire a été grandement dégradée. Pour gagner du temps et de l’argent, le cacao est chauffé à très haute température, détruisant certaines de ses qualités nutritionnelles. On en extrait le beurre pour le revendre à plus haut prix dans l’industrie pharmaceutique, se privant de son ensemble moléculaire complexe et cohérent (« totum »). On y ajoute du lait, du sucre, de la lécithine de soja et on passe souvent par des modes de production non biologiques… D’un point de vue énergétique et chamanique, on peut dire que l’état d’esprit capitaliste et productiviste se propage comme de mauvaises ondes sur les capacités d’expressions intelligentes de la plante. C’est ainsi que John Perkins, best-steller américain, qualifie notre économie de « Death Economy » (Economie de la Mort), en nous enjoignant d’écouter les orientations des Peuples Premiers.

« The messages we hear from ancient voices, contemporary indigenous cultures, and modern science, along with the signs from nature herself, are screams for change. There can be no question that this is the time to convert failed economic and political systems into ones that will work, to transform a Death Economy into one that is a renewable resource, a Life Economy. » John Perkins, mars 2018

En prenant en compte l’expertise autochtone qui a découvert et développé l’art de la consommation des plantes, on a au contraire accès aux meilleures espèces végétales sélectionnées historiquement ainsi qu’aux meilleures techniques pour leur culture et leur transformation. Claudie Ravel, Chevalière dans l’Ordre National du Mérite, a créé une entreprise remarquable, Guayapi, membre de Commerce Equitable France et figure du mouvement SlowFood, qui nous met en lien direct avec le peuple Sateré Mawé et son Warana traditionnel. Elle présentera très prochainement, avec Guayapi, une qualité de Cacao issu des terres d’origines, cueilli dans les forêts occidentales de l’Amazonie. Vous pouvez aussi mener votre enquête vous-même ou mandater vos amis qui voyagent… Je reçois mon Cacao de qualité cérémonielle d’un groupe de femmes artisanes et tradi-praticiennes, du Costa Rica.

Rituel : oser prendre en main son espace sacré vecteur de santé globale

Capture-d-e-cran-2018-04-13-a-13.24.24_imagePanoramique680_300

  • Choisissez l’une ou l’autre des plantes. Le Cacao agira particulièrement sur votre ouverture du cœur et votre relâche émotionnelle. Le Warana vous apportera notamment de la lucidité et de l’ancrage.
  • Quand ? Découvrez ces plantes en début de journée pour ne pas vous laisser surprendre par leur éventuelle action stimulante. Idéalement, choisissez un jour off et prévoyez une activité naturelle, méditative ou créative à la suite, pour pouvoir accueillir vos ressentis (marche dans les bois, yoga, dessin…). N’ingérez pas d’autres aliments avant et après la consommation des plantes : attendez 2 heures. Vous pouvez boire de l’eau (même bien boire, dans le cas du Cacao). Pour les femmes, il n’y a pas de contre-indications en période de menstruation, cela peut même très bien accompagner ce temps interne.
  • Où ? Choisissez un lieu calme, propre et inspirant : vous pouvez y disposer des images, une bougie, des fruits, mettre des enregistrements de mantra, faire brûler de la Sauge. Imaginez que la plante que vous allez ingérer ressent tout au travers de vous : cherchez à lui faire plaisir, pour qu’elle se sente bien et puisse vous alimenter en retour.
  • Préparation : Soyez présents à ce que vous faites. Pensez que les chamanes amazoniens qui apprennent à se servir des plantes cultivent le silence mental et la communication subtile avec les esprits, lors d’immersions ascétiques, isolés dans la jungle.
    • Préparation du Cacao : mettez environ 30 grammes de Cacao cru, 100%, beurre et poudre réunis, dans une casserole avec une petite tasse d’eau (idéalement filtrée) par dessus. Chauffez doucement en remuant constamment, jusqu’à obtenir la préparation onctueuse. Vous pouvez ajouter des épices (traditionnellement piment ou vanille) pour le goût. Pas de sucre ni de lait : éveillez et régénérez votre sens gustatif pour vous faire du bien !
    • Préparation du Warana : mettez une cuillère à café du Warana des Sateré Mawé dans un petit verre d’eau et remuez. Servez froid.
  • Prières : Je vous invite à oser vous adresser directement, sincèrement, ouvertement aux Plantes, d’abord en les remerciant, puis en leur faisant part de ce qui vous anime et de vos besoins. Ayez la colonne droite et le cœur ouvert. Vibrez : vous serez entendus. Vous pouvez lire la prière ci-dessous ou inventez la vôtre.
  • Ingérez votre boisson noblement, à votre rythme, honorant également votre corps.

« Ô Grand Esprit étincelant au cœur de toute chose, merci pour me donner la vie et me permettre de marcher mon chemin de guérison, d’expansion et de libération. Ô Terre Mère d’aliments sacrés et de beauté, merci pour faire perdurer ce qui nourrit mon corps, mes sens et ma force intérieure. Ô Cacao, Ô Warana, Plantes lointaines et mystérieuses des Peuples sources de l’humanité, merci pour venir m’embaumer aujourd’hui et me faire renaître plus proches de mes origines créatrices. Que l’information de perfection et de miracle organique dont vous êtes porteuses puisse nous pénétrer et me réorganiser dans mes fondements, pour me synchroniser aux biorythmes de la Terre, aux mouvements de la transition planétaire et à ma destinée de réalisation. Puissiez-vous nous m’apportez courage et droiture, clarté et justesse, inspiration, aspiration et amour. Ainsi soit-il, en l’honneur de toutes mes Relations ! » 

Site Guayapi pour l’achat du Warana : https://www.guayapi.com – Showroom 73r de Charenton, Paris 12ème

Site pour le savoir-faire traditionnel autour du Cacao au Costa Rica : https://www.costaricaorganicsfarm.com