Le Soin Holistique – approche chamanique, yoguique et intuitive

SOINS flyer spring 2018

Par Solen-Mukhande

Le soin holistique s’adresse à toute la personne, tout l’être, toutes ses facettes, toutes ses « enveloppes » – physique, vitale/émotionnelle, mental, intuitive, spirituelle. En effet, nous partons de la vision que toutes ces parties sont liées les unes aux autres et que quelque chose les fait entrer en résonance…

Nous ne parlons pas seulement d’un processus de psycho-somatisation, mais d’une résonance bien plus ample. Ce sont les expressions directes de la vie de l’âme qui se manifestent dans le théâtre du corps. Dans la vision chamanique, la symptomatologie d’une maladie, d’une dysfonctionalité ou d’un mal-être en général, s’explique par l’histoire unique de l’âme. Le traitement pour la résoudre est, dans cette perspective, également unique, fruit d’une transe et d’un contact rapproché avec la plainte de l’âme.

Inversement, la résonance entre les différentes dimensions de l’être donne à notre matière corporelle, à chacun de nos organe, tissu, cellule, une intelligence et une profondeur considérable porteuse d’enseignements et de dynamisation thérapeutique : le corps physique est, pour les yogis, un portail mystique, un ensemble de portes mystérieuses vers les dimensions cachées de l’être. L’osthéopathie, les neurosciences comme le yoga mettent en lumière la présence d’engrammes, traces de mémoires biologiques, dans le corps. Par exemple, la région pelvienne est particulièrement chargée d’engrammes liés à l’arborescence généalogique, au couple, à la vie sexuelle et à l’enfantement. Quand les tissus de la matrice pelvienne sont apaisés, les niveaux les plus profonds de l’identité sont restructurés. (Ch. Schweizer) En général, quand le corps et l’énergie sont lissés, alignés, les samskara – impressions du subconscient – ainsi que les tendances de la personnalité et les causes karmiques sont relâchées.

Le décryptage et la consécration de la vie de l’âme permettent des dénouements précipités et pérennes. Ils sont certainement les voies d’accès les plus directs et rapides à la guérison de la personne et au déploiement de l’être. L’âme est le noyau primordial de l’âme, la semence de toute son histoire, l’essence de toutes ses équations. Elle est le représentant du divin, elle est au plus proche du Miracle de la Création et de ses pouvoirs transformateurs. Passer par elle n’est cependant pas toujours possible d’emblée. Il faut préparer le terrain des autres enveloppes, labourer la terre et consolider le contenant afin d’y recevoir une étincelle augmentée, afin de dépasser les peurs, afin de rester équilibré et centré. Ainsi, pas de cérémonie chamanique ouvrant les sas du voyage de l’âme dans les confins de ses univers, sans une préparation ascétique proportionnelle à l’enjeu initiatique en amont. Pas de « touche » du maître yogi, de shaktipad et d’éveil harmonieux de la Kundalini, sans une discipline et une dévotion diffuses et consistantes en amont.