calys sydney4

Le livre Entreprendre au Féminin

Livre à paraître sous la tutelle de Morgane Février

Interview Solen Penchèvre, novembre 2019 – extraits

QUI EST TA CIBLE CLIENT :

J’accompagne des personnes aux profils très variés, dans des contextes également diverses, allant des séances individuelles de soin holistique dans un cabinet parisien, à des immersions de plusieurs jours en nature, en passant par des conférences/ateliers/évènements grand public sur des festivals dédiés à la résilience planétaire… Les personnes qui me suivent dans la durée sont engagées dans une refonte de leurs perspectives et chemins de vie… Il y a beaucoup de femmes actives qui cherchent à résoudre les paradoxes d’une vie professionnelle créative battant son plein et d’un appel aspirant à une transformation plus complète de style et de système de vie, de rythme, d’intériorité et de conscience. Il y a des jeunes personnes qui s’interrogent sur notre avenir avec une intense sincérité. Il y a parfois des personnes très abîmées physiologiquement ou mentalement qui ont besoin d’accéder à un plus grand sens de ce qui leur arrive. De mon point de vue, chaque âme est unique et toutes ont une sensibilité à la pression actuelle de notre transition humaine et planétaire. Au fond, les âmes qui viennent à moi sont celles qui s’ouvrent à une autre manière de se positionner énergétiquement dans le champs quantique.

POURQUOI ET COMMENT ES-TU DEVENUE UNE ENTREPRENEURE ?

C’est d’abord la grande école qui m’a menée vers des projets d’entreprise. Et j’ai fait cette école car la classe prépa semblait la voie royale pour ma famille emprunte des cadres de l’Education Nationale. J’étais bien consentente car je me suis dit que si je voulais changer le monde qui me semblait, quand j’avais 18 ans, triste et injuste, il me fallait pénétrer le système en force et le changer de l’intérieur…

Mais en fait, cela n’a pas du tout été simple de le pénétrer en restant moi-même tout en réussissant à me faire comprendre ! J’avais l’impression d’être très étrange, de ne jamais être à ma place, ne pas me faire comprendre être maladroite, ne pas savoir comment valoriser mes propositions… Evidemment, je ne me voyais pas rejoindre un grand groupe et j’ai donc monté un premier projet d’enseignement du yoga en entreprise… La RSE en était encore à ses débuts et ça n’a pas vraiment décoller. A l’inverse de ce que j’avais pu imaginer dans le cadre de mon projet d’entreprise développé à l’école, j’ai surtout beaucoup appris moi-même à enseigner, à développer le cœur de mon métier, plutôt qu’à gérer une stratégie commerciale, des clients, une équipe, un business…

Après quelques années, j’ai résolu de passer en profession libérale, tout en initiant une structure de micro-entreprise. Cela m’a énormément soulagée de fermer mon EURL, d’avoir moins de pression administrative et financière et de miser sur ma vraie valeur. J’ai de plus en plus d’opportunités d’enseigner et d’accompagner les personnes en individuels, et plus d’agilité, car plus de disponibilité, de rythme et d’harmonie intérieurs, pour gérer la logistique de mes enseignements et soins (m’occuper des lieux, de la promotion, de la compta…).

QUELS SONT OU ONT ETE TES FREINS ET TES PEURS ?

Il y a eu beaucoup d’oscillations entre la passion et le découragement. A côté du projet d’enseignement de yoga, j’avais aussi celui d’accompagner les communautés natives d’Amazonie et les Peuples Racines en général à défendre leurs droits – pour faire le lien entre écologie intérieure et écologie extérieure. Je me souviens de nuits blanches passer à rédiger des projets ou bien de semaines durant où la pression d’organiser des évènements en leur faveur montait en pic. Comme une bande d’amis missionnaires (… adolescents !) nous nous donnions beaucoup et célébrions avec gratitude les petites avancées accomplies ensemble, en joignant nos visions. Mais c’était sans nous soucier beaucoup de notre équilibre personnel. Rythmés par une quête d’accomplissement extérieur, nous passions par des états d’épuisement et omettions d’honorer certains aspects de nos vies personnelles, ce qui renforçait l’idée que notre cause, et nous avec, étions désespérement menacés.

Mais il y a eu aussi des moments moteurs d’une amplitude phénoménale, qui nous ont nourris pendant des années, des actions qui ont eu des répercusions fécondes se propageant sans fin dans nos réseaux de relations, nous laissant sûrs de l’importance ou de la justesse de ce que nous cherchions à faire. Par exemple, lors d’un cours de yoga que je donnais à AlterEco, une entreprise de Commerce Equitable, nous avons eu l’idée de co-créer, avec l’équipe – dont le directeur était un ami, un événement à Sup de Co en présence de leaders autochtones. Rien que de penser à cela ensemble était une super réussite pour moi : le yoga n’était plus seulement un bien-être corporel mais une interrogation sur la mise en action de plus de conscience dans le monde… L’événement a bien eu lieu et certaines personnes dans la salle m’ont avoué, plusieurs années plus tard, en avoir été profondément impactées, au niveau émotionnel puis en repensant leurs projets de vie, pour répondre à l’appel lancé par nos amis Indiens de préserver la biodiversité. J’ai eu beaucoup de gratitude pour cette chevauchée très fraternelle autour de cet événement qui a laissé les différentes parties prenantes (mon asso, AlterEco, le public, certaines personnes de Sup de Co) dans un état d’enchantement magique, lointain, liant pour longtemps nos âmes par un rêve commun.

RESSENS-TU UNE DIFFERENCE ENTRE LES ENTREPRENEURS HOMMES ET FEMMES ? QUEL EST TON AVIS SUR L’INÉGALITÉ HOMME/FEMME EN FRANCE ?

Je ressens en général que le monde du travail est plus fondé sur un rythme de vie masculin, yang, directif, linéaire, compétitif… Soit les femmes se poussent pour y répondre (en puisant souvent démesurément dans leurs ressources), soit elles sont un peu en décalage… Par exemple, concrètement, la femme, qu’elle en soit pleinement consciente ou non, a un fonctionnement global en lien avec son cycle menstruel : chaque mois, elle passe des journées plus introspectives où son corps et ses émotions se nettoient ; c’est une fragilité qui la rend créative, compréhensive et intuitive, si elle peut être au calme, sans stress… Sinon, on dira qu’elle est lunatique, pas au meilleur de sa forme et elle se sentira submergée. Elle a d’autres journées, correspondant à la période ovulatoire ou de pleine lune, où elle est peut déployer un talent particulier pour communiquer, voire séduire et attirer à elle de bonnes opportunités…

Je crois que ce décalage de rythmes est un élément fondamental qui pèse certainement sur le confort intérieur de la femme. Comment changer cela ? En réunissant les femmes entre elles, en les invitant à voir en elle et au travers d’elles, leurs différences de fonctionnement physiologique, émotionnel, mental, psychique…, et à refonder leur propre modèle de travail à partir de cela. Etre dans la proposition naturelle, ensemble, plutôt que dans la réaction et le ressentiment…

SUJET :

Comment aborder le choc de la résilience avec paix intérieure et succès

3 CONSEILS EN METTRE EN PLACE POUR LES FEMMES ENTREPRENEURES :

  • CONSEIL 1 : Connais-toi toi-même.

Apprends à t’observer sans jugement, pour mieux connaître tes dynamiques internes et recevoir la paix libératrice de la conscience témoin.

Assis-toi en silence au moins quelques minutes, peut-être 15/20 minutes 1 fois par jour. Observe les sensations ; en observant les sensations de tension, elles se relâchent. Observe le va-et-viens du souffle naturel. Détache-toi de tes pensées en les laissant passer comme des nuages. Découvre au fil de tes pratiques la stabilité de la pure Conscience « témoin » qui t’habite.

  • CONSEIL 2 : Parle à l’univers.

Imagine ou ressens la présence réconfortante du Cosmos… et invoque son soutien.

Chaque jour, cherche à te tourner vers une force surplombante, primordiale, créatrice qui peut te soutenir. Peu importe comment tu l’appelles, le Mystère, l’Inconnu, le Grand Esprit, la force de la Vie, ton Unité intérieure, ton Essence, ton Etincelle, la force du champ quantique… Devant cette dimension sacrée trouvée en ton for intérieur, qu’as-tu à dire ? C’est un peu l’inverse de la méditation précédente, passive : ici tu es active, tu lances un appel.

  • CONSEIL 3 : Maîtrise tes pensées.

Prends consciencede la puissance créatrice de ton esprit, de tes pensées. Si nous maintenons un état mental, que le mental est cohérent, y compris cohérent et harmonieux pour tout ce qui l’entoure, le mental porte une fréquence dominante et cela donne forme à notre réalité. C’est lorsque nous sommes habités de désirs divergents (plus ou moins consciemment), que nous avons le sentiment de luter et d’être face à plein de résistances…

Prends note de la qualité de tes pensées pendant la journée et l’impact qu’elles ont sur ton énergie. Observe particulièrement le schéma de victime qui peut t’habiter (« les autres ont tort, les autres sont responsables, les autres font du mal… »). Observe particulièrement l’impact de ce schéma sur ta qualité d’énergie. Change cela en te rappelant que tu souhaites vivre uniquement dans des relations mutuellement bénéfiques et que ce qui ne correspond pas à ce rêve s’éloigne simplement de toi : si tu ne nourris pas un modèle de réalité victime/bourreau, ce modèle ne trouvera plus d’accroche en toi. Expérimente cela pour tes relations personnelles et professionnelles. Les personnes peuvent ne pas s’éloigner concrètement de toi mais leur comportement devra, dans ce cas, changer.

CONCLUSION :

Etat Avant/Après et bénéfices

  • AVANT : Ces conseils prennent tout son sens lorsqu’on a l’impression de manquer d’attention, de clarté, de chance, d’opportunité, de bloquer sur des choses de manière récurrente
  • APRES : Avec ces conseils, on peut se sentir plus stables, reliées à nous-mêmes, synchronisées, sereines, en progression.
  • BENEFICES DE SUIVRE LES CONSEILS : Les bénéfices sont évidents sur les émotions (plus fluides, plus légères), les pensées (plus d’acuité et de concentration), mais aussi sur le corps (plus de vitalité et de santé) et sur le potentiel général de l’être, son pouvoir de manifestation, ainsi que sur sa valeur ajoutée au sein d’un groupe de travail.

QUE DIRAIS-TU A UNE FEMME QUI VEUT SE LANCER DANS L ENTREPRENEURIAT EN 2020 ?

Quand tu es bloquée dans ton avancée, prends-le comme un tremplin auspicieux pour dévérouiller un accès intérieur à plus de magie, de cohérence et de vérité. Le monde extérieur est un reflet du monde intérieur. Cela semble parfois incompréhensible ou injuste de dire cela mais il y a en effet une grande complexité dans l’univers et dans notre identité humaine, pleine de dimensions et de cachettes intérieures… Beaucoup de traditions envisagent la transmigration de l’âme dans différents univers, lui forgeant un bagage fort pour expliquer ce qu’elle expérimente dans l’incarnation ; la physique explique aussi que rien ne meurt, tout se transforme… : les causes de ce que nous vivons peuvent donc être lointaines, transpersonnelles, difficiles à saisir. Donc ne mets jamais de côté ta responsabilité (celle de ton âme et de son libre arbitre) à ce dont tu fais l’expérience, mais continues toujours de mettre de bonnes intentions, de l’étude et de l’énergie positive dans ce que tu construis, car cela aura toujours un echo à terme.

UN DERNIER CONSEIL

Pour peser nos actions et avoir du souffle en chemin, il peut être bon de considérer que nous sommes dans une phase de transition planétaire, une transition vers de nouveaux paradigmes vraiment durables et harmonieux pour toute forme de vie. Beaucoup d’êtres et d’héritages spirituels parlent de cela. Il y a un temps normal d’effondrement de ce qui ne fait plus sens, c’est une perte de repère inconfortable surtout lorsqu’on n’en a pas conscience ; mais c’est pour une reconstruction, une renaissance dans beaucoup plus de beauté, de flow, de joie et de grâce. Ose t’avancer  vers l’horizon nouveau et lumineux, à l’aide de ta boussole intérieure de femme intuitive, généreuse et féconde.

 

Laisser un commentaire